Le confort de la nudité – 2/6 – Nudité et liberté

Le confort de la nudité – 2/6 – Nudité et liberté

La semaine dernière nous avons vu comment considérer la nudité simple pour ce qu’elle est : un corps nu est un corps nu, rien de plus. Cette semaine, nous regardons comment une fois cette réalité assimilée, nous pouvons ressentir et approfondir la liberté que la nudité véhicule. Car, c’est un des aspects qui me semble essentiel au naturisme : la liberté de mouvement, de conscience et d’être.

Liberté naturelle

Aussi petite soit la pièce de vêtement que vous portez, elle est une interface entre votre corps et le monde extérieur. Certes, il peut être agréable de sentir la caresse d’un tissu. Le vêtement est d’ailleurs un élément sensuel et social, au-delà de sa fonction protectrice. Cependant, il est aussi une contrainte, particulièrement quand il n’a pas de fonction utilitaire. Le vêtement nous protège du froid, des rayons du soleil, ou des dangers auxquels notre corps pourrait être exposé. Enlevez tout besoin de protection, et le corps nu retrouve sa liberté naturelle.

Une fois l’étape de l’assimilation de la nudité à sa plus simple expression, c’est-à-dire, juste l’expression naturelle de notre corps, nous pouvons en apprécier la liberté. Liberté de mouvement, liberté de respiration et liberté d’expression. C’est en effet dans cette dimension que nous pouvons placer ce corps débarrassé de ses « béquilles ». Rien n’entrave les mouvements, rien n’entrave le regard, le corps est exposé, libéré.

Prise de conscience

Réalisez alors ce qui arrive. Prenez-en conscience. Sentez l’air autour de vos jambes, de vos bras, de votre ventre, de votre dos. Rien n’interfère. L’exercice peut paraitre simpliste. Il se rapproche cependant des premières minutes d’une séance de méditation, quand on prend conscience de sa respiration, des points de contacts avec le sol et de ses sensations. Ressentez cette liberté de votre corps nu.

Je trouve, à titre personnel, que la prise de conscience de cette liberté est essentielle à son propre épanouissement. La société, notre éducation, la religion, les conventions, notre culture nous définissent souvent. Elles placent des limites, des barrières, des contraintes à notre vie. Non pas que cela soit mauvais en soi, dans la mesure où nous avons besoin de règles de vie en société. Mais elles interviennent souvent inconsciemment sur le chemin de notre épanouissement personnel. Elles forment cet étouffement que l’on ressent parfois. En prenant conscience de la liberté que procure la nudité, nous nous recentrons, nous apprenons à redevenir nous-même.

Nouvel être

Il peut arriver que cette sensation de liberté soit si forte qu’elle provoque un trouble. On se remet en question. On se demande pourquoi on a attendu aussi longtemps pour ressentir ceci. Il n’y a rien de curieux ou d’unique. De nombreux naturistes se découvrent sur le tard. Il n’est jamais trop tard ! En revanche, une fois cette liberté retrouvée, il faut la laisser s’épanouir. On entend souvent les naturistes dirent qu’ils ne reviendraient en arrière pour rien au monde. Comme un prisonnier remis en liberté qui veut mettre sa vie en ordre pour ne pas retourner sous les barreaux. La liberté procurée par la nudité peut être tellement intense qu’il devient impensable de revenir en arrière, de revêtir des habits pour « rentrer dans le moule ».

Si vous ressentez cette liberté, vous êtes sur un chemin unique, presqu’incroyable. Ce chemin va cependant vous amener à vous regarder en face, à confronter votre ressenti avec votre regard. Êtes-vous prêt·e ?

 

2 Replies to “Le confort de la nudité – 2/6 – Nudité et liberté”

    1. Mais si, mais si… la grammaire est importante ! Merci de cette proposition de correction. Du coup, j’ai trouvé une autre erreur… Naturistement votre !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: