Quelles activités pratiquer nu(e) ?

Vous avez décidé de vous essayer au naturisme cet été et vous avez bien fait. Mais au-delà du bronzage intégral sans trace de maillots et des apéros entre amis naturistes, qu’allez-vous pouvoir faire en tenue d’Adam et Eve ? La réponse est plein de choses, en fait quasiment tout ce que vous pouvez faire habillé ou presque.

Le sport

Le premier type d’activités à pratique nu(e) est le sport. Nombre de camping et lieux naturistes proposent tennis, golf, volley-ball, jogging, natation, etc. En effet, bon nombre de sports ne nécessitent que peu ou pas de vêtements.

Les sports nautiques peuvent aussi se pratiquer nu : la planche à voile, le ski nautique et même la plongée sous-marine (à condition de la pratiquer dans des eaux chaudes, le corps ayant tendance à se refroidir très vite).

En fonction de l’intensité du sport, il faudra peut-être prévoir un soutien-gorge pour vous mesdames. A vous de juger !

La randonnée

La randonnée se pratique en effet nu et elle a ses adeptes qui l’appelle d’ailleurs la randonue. Si en principe, elle n’est pas autorisée en dehors des zones naturistes, il y a une certaine tolérance (et jurisprudence) quand elle est pratiquée en groupe. Marcher juste avec une bonne paire de chaussures et un chapeau procure une liberté incroyable. A essayer d’urgence si vous en avez la possibilité.

Toutes les activités de salon

Que ce soit les jeux de sociétés, la peinture, regarder un film ou juste prendre un verre entre amis, là encore pas besoin de vêtements. On est d’ailleurs bien plus à l’aise entièrement nu. Si c’est votre première fois en camping naturiste, vous allez sans doute vous apercevoir que la nudité va devenir une seconde nature. Au point que vous ne penserez plus que vous êtes nu.

Apéros, barbecue et réunion entre amis

Les vacances sont le moment privilégié pour se reposer et passer du bon temps entre amis. Nul besoin de vêtements pour partager un verre de rosé et des cacahuètes, préparer un barbecue et passer des bons moments entre amis. Le naturisme a même tendance à augmenter la convivialité de ses moments précieux. L’absence de vêtements fait tomber plus de barrières psychologiques qu’il n’y parait de prime abord.

Comme vous pouvez le constater, il n’existe quasiment aucune limite aux activités à pratiquer nu. Bien évidemment, si vous sortez du camping naturiste pour aller visiter le musée, le château ou le domaine viticole proche, il vous faudra sans doute vous rhabiller. Vous prendrez alors un immense plaisir à retrouver votre tenue de peau de retour dans votre environnement naturiste. Car comme je l’ai souvent dit, essayer le naturisme c’est l’adopter.

Il est à noter que l’article 222-32 du code pénal est ambigu et que même nu dans votre jardin vous pouvez être verbalisé par la maréchaussée suite à une plainte de quelqu’un qui vous aurait vu. Il y a peu de chance que cela arrive, mais il est préférable de prévenir que guérir. Soyez donc prudent si vous voulez vous dénuder hors des zones prévues à cet effet. Si vous décidez de le faire, faites-le à plusieurs, l’union faisant la force et restez toujours respectueux des personnes textiles. La nudité est toujours perçue comme une forme d’exhibitionnisme par une majorité de personnes.

Si la majeure partie de ces activités se pratiquent dans un cadre exclusivement naturiste, il en est d’autres qui « sortent du cadre ». Pour vivre un naturisme autrement, lancez-vous dans le « na-tourisme ». Le na-tourisme, késako ? Découvrez-le avec naturisme.fr.

Bonnes vacances naturistes à tous !

Où courir nu ?

Je vous l’avais promis, voilà le billet attendu. La liste n’est sans doute pas exhaustive et si vous avez d’autres idées, je suis preneur, n’hésitez pas à commenter.

Votre club/camping/village/plage naturiste

C’est l’endroit idéal. Pas besoin de partir avec de quoi se couvrir, vous pouvez vous limiter au minimum : chaussures, casquette, GPS.

Sentiers, champs et forêts

Tout dépend d’où vous habitez, mais il est fort possible qu’à pied ou à un jet de voiture vous ayez des sentiers forestiers ou de randonnées. C’est le second endroit idéal. Souvent, ces sentiers sont peu fréquentés et les rencontres sont rares. En cas de rencontre, décidez si vous passez votre paréo ou pas. Certains promeneurs ne sont pas hostiles à la nudité d’autres oui. L’idéal est de courir à plusieurs. Un nudiste tout seul peut être vu comme un exhibitionniste, une troupe de nudistes sera vu comme un groupe de gentils fous.

Courses organisées

Il y a celles organisées au sein d’un club naturiste, comme par exemple celle du Sunny Rest Resort en Pensylvanie, et puis celles organisées dans le domaine public comme Bay to Breakers à San Francisco (pendant laquelle la nudité totale est tolérée) ou la course de la plage de Sopelana en Espagne.

Routes et environnements urbains

A moins de courir de nuit ou dans un pays tolérant vis-à-vis de la nudité urbaine comme la Belgique ou l’Espagne, mieux vaut éviter, sauf à risquer de se retrouver au poste de police.

La salle de sport

Bon, courir sur un tapis roulant ne remplace pas la sensation du plein air, mais cela permet quand même de courir, de sécréter endorphines et dopamine, ce n’est donc pas à négliger. Reste à voir à la fois avec votre association naturiste et avec votre salle de gym si cette dernière serait d’accord pour ouvrir ses portes une ou deux fois par semaine aux naturistes. Il y a fort à parier qu’elle proposera peut-être des créneaux horaires où la fréquentation est faible, mais c’est gagnant-gagnant : votre salle de gym car elle peut remplir un créneau calme et vous car vous pourrez courir ou faire toute autre activité sportive entièrement nu(e).

Voilà. Rien de bien sorcier, mais c’est surtout la volonté de trouver un endroit tranquille où vous pourrez vous dénuder sans risque. Je vous garantis une chose, l’endroit trouvé, vous serez prêt à faire un effort supplémentaire pour vous y rendre, car rien ne remplace un jogging réalisé dans le plus simple appareil.

L’équipement parfait pour courir nu

Le titre vous intrigue peut-être. Si je cours nu, je n’ai besoin d’aucun équipement ! De quel équipement s’agit-il ? Avant de rentrer dans les détails, posons le décor. Je cours depuis plus de 20 ans, ai fait plusieurs marathons, continue de courir quotidiennement et de participer à des courses, surtout des trials. Après plusieurs milliers de kilomètres sous la ceinture, j’ai acquis une certaine expérience. En dehors de la course à pied, une de mes autres passions est le naturisme. J’aime être nu et cherche toutes les occasions de me débarrasser de mes vêtements. Il ne m’a pas fallu longtemps pour relier course à pied et naturisme, et je cours nu le plus possible. J’ai donc aussi plusieurs milliers de kilomètres de course à pied naturiste. Le but de ce billet est donc de partager mon expérience pour que vous puissiez à votre tour courir nu de la meilleure façon possible. Allons-y de la tête au pied !

Une casquette

La course à pied est une activité de plein air. Vous devez donc vous protéger du soleil et un chapeau est nécessaire. Le meilleur couvre-chef pour la course reste la casquette. Une casquette de course à pied est idéale. Elles sont généralement légères et évitent que la sueur vous coule dans les yeux. Mon conseil est donc d’investir dans une casquette qui vous va bien. Les meilleures casquettes ont des réflecteurs fort utiles si vous comptez courir de nuit.

Un GPS

En tant que coureur éclairé, j’aime garder une trace de ma vitesse et de la distance parcourue. En plus, certains GPS mesurent vos pulsations cardiaques. Cela est utile pour vérifier que vous ne poussez pas votre corps trop fort ou mesurer vos progrès si vous cherchez à améliorer votre vitesse. Enfin, si vous courez sur un nouveau chemin, le GPS vous évitera de vous perdre.

Une bonne paire de chaussures

Certains coureurs courent pieds nus. J’aime courir pieds nus sur une plage ou du gazon, mais sur d’autres surfaces plus dures ou couvertes avec des cailloux, vos plantes des pieds risquent de ne pas aimer. Le choix des chaussures est critique et peut faire l’objet de conseils de professionnels. Cependant, pour courir nu, j’aime mes Vibram Five Fingers. Elles offrent un grand confort sur des surfaces dures et sont ce qui est le plus proche des pieds nus.

De la crème solaire

Même si vous prévoyez de courir à l’ombre, je vous recommande de vous protéger avec de la crème solaire. Choisissez-en une spécial sport qui vous protègera quand vous transpirerez.

De quoi vous couvrir

Dans la plupart des pays, la nudité en public peut être considérée comme un délit. Alors, à moins de courir dans un lieu naturiste ou dans un pays où la nudité est tolérée, ayez de quoi vous couvrir à portée de main. J’ai un petit paréo avec des velcros que je peux enlever et remettre au besoin. Je peux le plier et le garder en main ou le mettre sous ma casquette. Des fois, je pars avec un string que je mers autour de mon bras. C’est un peu moins simple à passer en cas de rencontre, mais plus facile à porter que le paréo. Dans tous les cas, mieux vaut prévenir que guérir.

Votre carte de membre de la fédération naturiste de votre pays

Dans le cas où vous rencontrez des gens en colère qui vous dénoncent à la police, ayez votre carte de membre de la fédération naturiste de votre pays. Cela vous permettra d’expliquer que le naturisme est une activité légale, que vous êtes membre de la fédération naturiste et que votre comportement n’était en rien sexuel. De plus, votre fédération ou association naturiste peut vous apporte un appui juridique le cas échéant. Une petite poche sur votre casquette et le tour est joué.

Le cas féminin

Mesdames, si votre poitrine est volumineuse, son balancement peut devenir inconfortable. Choisissez alors une brassière de sport qui maintiendra votre poitrine sans fournir trop de textile. Le cas échéant, essayez de vous en passer pour voir.

Vous voilà équipé pour courir nu et profiter de votre moment sportif au maximum. Vient maintenant le moment de l’action et du choix de l’endroit où courir nu. Cela fera l’objet d’un billet à venir. En attendant, restez nu !