Les quatre saisons du naturisme : l’hiver

Les quatre saisons du naturisme : l’hiver

Billet invité de barerunner. Crédit photos barerunner et peachypeaks.

L’automne est passé, l’hiver est là, la vie naturiste ne s’arrête pas. Le naturisme en hiver ! Vraiment ? Oui ! C’est tout à fait possible !

Être humain, c’est d’abord se souvenir que l’humain reste un animal adaptable à la vie en pleine nature. En hiver, ça semble compliqué et pourtant notre corps est conçu pour ça ! Ressentir le froid sur sa peau nu est tout à fait supportable. Le corps s’adapte. Le frisson, par exemple, est une réaction naturelle au froid qui aide à brûler des calories.

Mais pourquoi être nu en hiver ? Cela peut paraître paradoxal de se dévêtir en hiver. Voici trois raisons pour les naturistes que nous sommes :

  • Pour apprécier et ressentir la perfection de notre corps.
  • Pour poursuivre la socialisation du naturisme.
  • Parce qu’on est naturiste, appréciant être nu, tout simplement.

Alors, comment fait-on pour vivre nu en hiver et survivre à cette saison froide ?

À la maison

Le naturisme en hiver peut rester en cocooning intérieur. Apprécier le confort d’un bon intérieur tout en poursuivant ce plaisir de bien-être. C’est agréable de ne pas totalement interrompre ce mode de vie naturiste. Plutôt que monter le chauffage à 30°, un peignoir, une couverture ou un plaid permet de gérer la fraicheur. On se rend vite compte que le froid ne vient pas par les parties pudiquement couvertes du corps, mais plus des extrémités que l’on ne protège pas toujours.

En pratique : rester nu après la douche, puis le rester de plus en plus longtemps. Apprécier un petit déjeuner nu en commençant par les jours de repos et en allongeant sur les jours de semaine, avant de rejoindre la société. Quel bien être ! Trouver un moment de relaxation en se dévêtissent après une dure journée de travail ou un effort.

Activités d’intérieur

En hiver, les naturistes partagent aussi des activités d’intérieur, piscine réservée naturiste, yoga, événements club tel que bowling, restau… Ces activités permettent de garder les liens entre pratiquants et de poursuivre l’ouverture d’esprit de liberté naturiste. C’est important d’y contribuer dans un esprit de socialisation du naturisme. Plus ces activités seront réussies, plus le naturisme sera socialement accepté.

Certains saunas et spas accueillent aussi les naturistes. Un excellent moyen de passer un moment relaxant en toute nudité !

Activités d’extérieure

Oui, le passage à l’activité extérieure nue est possible en hiver et c’est là que le naturisme prend tout son sens. En hiver, on conti-nu !. Marcher, courir, randonner (consulter l’article sur la randonue), skier nu, pourquoi pas ? L’hiver dicte cependant quelques règles particulières.

Nu dehors en hiver, le ressenti du froid vient par les extrémités, l’humidité et le déplacement de l’air (le vent par exemple). Sans aborder les règles générales de sortie en hiver qui s’applique à toutes les formes de sorties hivernales, particulièrement en montagne (notamment le risque avalanche), voici quelques règles particulières à l’hiver pour les sorties naturistes.

Se découvrir, mais pas tout : protégez vos extrémités (mains, pieds, tête). Pour les hommes, ce n’est pas par l’extrémité masculine que l’on va ressentir le froid, rassurez-vous ! Il convient de bien se protéger pieds et mains. Ils risquent d’être en contact direct avec la neige (humidité et froid, la double peine !).

Un conseil pratique sur la mise à nu : éviter de vous dévêtir immédiatement en sortant de votre voiture. Le risque de choc thermique est bien réel l’hiver ! Idéalement, prévoyez une tenue la plus légère possible dans la voiture et diminuez progressivement le chauffage de la voiture. L’autre option est de rester habillé sur les premières centaines de mètres de la randonnée et de vous dévêtir petit à petit.

Une règle à suivre : dès que vous êtes dehors : bougez ! C’est le moment de comprendre la mécanique de la chaudière corporelle. Dès que le corps va bouger, le sang va circuler. Le corps va se réchauffer. Agitez les mains vers le bas si elles commencent à geler. Évitez les pauses. Nu, la transpiration va naturellement s’évaporer vers l’extérieur plutôt que d’être retenue par les vêtements. Et, là, la nudité hivernale commence à prendre du sens. En hiver, les vêtements peuvent aussi être une cause du refroidissement…

Les équipements à prévoir pour vos sorties naturistes hivernales

Toutes les règles de sécurité de la randonnée s’appliquent à la randonue ! Un randonueur est d’abord un randonneur. Le « fond de sac » est à préparer correctement avec les équipements de sécurité (survie…) selon le type de sortie. L’expérience de la randonnée est importante.

Pour se couvrir/découvrir, les vêtements les plus adaptés sont les coupe-vent en goretex (ou équivalent). Pour le bas, les surpantalons zippés latéralement et donc faciles à enlever/mettre sans ôter les chaussures sont idéaux. Le tout trouvant sa place dans le sac à dos une fois enlevé !

Pensez à vous hydrater, c’est une erreur fréquente à l’activité hivernale (qui n’est pas exclusivement liée au naturisme). Emportez une boisson chaude telle que du thé ou du café dans un thermos. Évitez les boissons alcoolisées qui semblent artificiellement réchauffer, mais en réalité endorment les sensations, au risque d’inhiber la réaction de votre corps au froid. Les naturistes respectent leur corps.

Surveillez la météo ! Les sites de prévisions météo donnent souvent une information de froid ressenti… Vous pourrez constater que vous tolérerez de mieux en mieux le froid ressenti… La température, c’est une information scientifique. Essayez d’oublier l’information affichée, mais prévoir bien entendu du matériel pour se couvrir en cas de froid ressenti plus important qu’anticipé…

Attention, les vêtements servent également à protéger la peau, c’est presque leur plus grande utilité. Les naturistes doivent faire preuve d’une plus grande prudence. En ski, une chute sur neige dure peut brûler la peau, un risque de blessure à éviter. La sortie doit donc être adaptée et ne pas faire prendre de risques inutiles. Protégez-vous ! Être naturiste et se dénuder dans la nature, ce n’est pas être inconscient et se mettre en danger ! En ski, ne pas aussi oublier que la vitesse va contribuer au refroidissement. Mais c’est faisable et skier nu est porteur de sensations étonnantes et réjouissantes.

Bien entendu comme pour toute activité, la progression est une règle d’or. Commencez doucement, préférez des jours ensoleillés pour vous lancer, limitez votre temps d’exposition au froid. Vous vous apercevrez que votre corps s’habituera de plus en plus à la fraicheur et au froid, et vous finirez par être aussi confortable nu l’hiver que l’été. Lorsque le temps est favorable, il n’est pas rare que je fasse des sorties hivernales nu de 3 h.

Le naturisme l’hiver, c’est possible ! À vous de jouer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: