Nanowrimo, c’est fini…

6
1218

Et voilà, cinquante mille mots plus tard, je viens de mettre le point final à ce roman en feuilletons que j’avais envie d’écrire depuis début 2020. J’ai fini quatre jours avant la date fatidique. J’ai fini en avance parce que j’avais envie de finir pour pouvoir penser à autre chose et parce que j’étais motivé d’en terminer avec cette histoire. Si vous vous demandez ce qu’est nanowrimo, je vous invite à relire mon annonce et si vous vous demandez ce qu’est ce roman dont je parle, le premier feuilleton se trouve ici.

Qu’est-ce que ça fait d’écrire un roman en un mois ? Voici quelques éléments qui m’ont bercés tout au long de ce mois de novembre riche en écriture.

Avoir promis de publier un épisode par jour était sans doute la meilleure décision que j’ai prise pour pouvoir coucher sur le papier numérique cette histoire que j’avais en moi. Je pensais à toi, ô lecteur, qui attendait tous les jours de connaitre la suite des aventures de Rives, et je me mettais face à mon Mac, même quand parfois, le manque de motivation me bloquait. Je me suis donc tenu à ce rythme pour pouvoir publier tous les jours. Certains jours ont été plus compliqués que d’autres. Le manque d’inspiration, la fatigue, la vacuité de la tâche, les blocages de l’histoire, ont parfois eu raison de moi et m’ont fait reculer. Mais je suis revenu devant mon clavier et je m’y suis remis, parfois en supprimant, en réécrivant, en changeant de direction.

La nudité a été centrale. Tous les mots ont été écrits alors que j’étais en tenue de peau, comme ceux que j’écrit maintenant. Cette nudité simple, que je décris dans le livre et dans mes autres écrits, m’inspire. Elle est nécessaire au processus créatif. Elle me permet d’atteindre un niveau de décontraction, de bien-être, que le vêtement semble bloquer. C’est sans doute pour cela que je suis naturiste et suis nu dès que je le peux, c’est-à-dire le plus souvent possible.

Le premier jour de novembre, j’ai écris le plan, tout le plan. J’avais déjà les trois premiers feuilletons, depuis l’année dernière, cela m’a laissé du temps pour travailler le plan. La version publiée chaque jour n’est cependant pas totalement fidèle au plan d’origine. Il a changé trois ou quatre fois. Les premiers feuilletons avaient été publiés et il me fallait faire avec. Cette contrainte, qui a failli me faire jeter l’éponge, a fini par m’aider et orienter les modifications du plan. J’ai procédé à des modifications jusqu’au vingt-sixième feuilleton. Eh oui, rien n’est jamais figé !

Maintenant que vous avez pu lire les 30 feuilletons du livre, je vais passer à leur relecture et réécriture. C’est le moment de l’édition, tout aussi important que l’écriture, si ce n’est plus. Il y a donc peu de chance que le livre fini soit tout à fait équivalent à celui qui a été publié au fil de ces 30 jours. Une chose est sûre, il restera gratuit en format électronique et à un prix abordable en format de poche. Une autre chose est sûre, il y aura sans aucune doute beaucoup de différences, même si le fond de l’histoire a toutes les chances de rester identique. Enfin, la dernière chose qui est sûre est que le naturisme y jouera un rôle central, mais vous vous en doutiez certainement.

Voilà, si ce roman en feuilleton vous a inspiré, vous a tenu en haleine, vous a fait découvrir le naturisme, alors mon objectif est atteint. Quel que soit votre avis, j’en suis preneur. Dites-moi ce qui vous a plu, déplu, ce que vous changeriez, ce qui vous a étonné, si vous avez aimé ou pas, ce qu’il y a à modifier selon vous, dites-moi simplement ce que la lecture de ces pages vous a inspiré.

Je vous laisse maintenant, je vais prendre quelques jours de repos, puis me plonger dans les corrections de ce livre, puis des trois autres qui sont déjà écrits et qui n’attendent que cette relecture attentive et nécessaire. Comme on dit en anglais, stay tuned! D’autres écrits naturistes arrivent pour votre plaisir.

Au fait, il reste encore trois épisodes à lire, donc ce n’est pas tout à fait fini…

Dénudez-vous, restez nu, vivez nu et partagez l’amour du naturisme !

6 COMMENTS

  1. Marc, j’ai adoré: j’ai lu tous les épisodes « au fil de l’eau » en attendant impatiemment le suivant! Je suis admiratif de ta créativité et de ta force de frappe en matière d’écriture. C’est un exploit d’avoir produit en si peu de temps un texte aussi limpide avec bien sûr quelques coquilles, ce qui est tout à fait normal compte-tenu de la contrainte de temps, mais que tu corrigeras certainement lors de la version définitive. Bravo!

    Sur le fond de l’histoire, je trouve que ton approche du naturisme est empreint de douceur et de tolérance, les valeurs traditionnelles du naturisme, et que ta vision des femmes est particulièrement respectueuse.

    • Merci Denis, en particulier pour ton commentaire sur les valeurs du naturisme et la vision des femmes. Si l’histoire est une pure utopie, ces valeurs de respect et de tolérance me sont particulièrement chères et, malheureusement dans notre société souvent aussi des utopies, tant l’intolérance a désormais droit de cité, y compris dans les grands médias, sans parler des réseaux sociaux qui ne sont, peut-être, que des caisses de résonance d’une société malade de ses errements, mais je m’égare… Je vais retourner à mes utopies et mes corrections. 😉

  2. Merci beaucoup pour cette belle histoire. Je suis très admiratif de cette faculté, de ce don que certaines personnes ont de pouvoir inventer et écrire de bons textes.
    Une fois le dernier épisode lu, il va se produire un grand vide tant la promesse d’une nouvelle lecture m’était agréable.
    J’espère que tu as d’autres projets qui te titillent les .des doigts.
    J’attends avec impatience que tu nous les fasses partager.
    Bon courage pour la relecture et la mise en forme de ton livre. Peut-être un court-métrage à envisager ?!
    Merci encore et à bientôt.

    • Merci Christian. Les projets sont toujours là, c’est souvent le temps qui manquent. Il faut que je corrige ce roman et m’attelle à corriger les 3 autres qui sont déjà écrits, afin de pouvoir les publier dans les semaines qui viennent. Cela fera de la lecture. Merci encore d’avoir lu mes élucubrations et de les avoir trouvées dignes d’y revenir tous les jours.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.