Comment se comporter en centre naturiste ?

1
1813

Ça y est, vous avez franchi le pas. C’est votre première visite en centre naturiste et vous vous demandez comment cela va se passer. Rassurez-vous, il y a toutes les chances que cela se passe bien et que votre séjour naturiste soit le début d’une belle et grande aventure où la nudité, la simplicité et la convivialité joueront un rôle prépondérant.

S’il n’y avait qu’un conseil à vous donner, c’est le suivant : ne vous prenez pas la tête ! Soyez vous-même. Agissez normalement. Comportez-vous naturellement, comme vous le feriez n’importe où ailleurs. Un centre naturiste n’est différent d’un espace non naturiste que par la pratique de la nudité en commun. C’est énorme, me direz-vous ! Du point de vue d’un naturiste, non. C’est simplement normal. Mais en dehors de la nudité, tout reste identique. Que vous vous posiez des questions, cela est normal. Un second conseil pour la toute première fois : dites-le à l’accueil, à votre arrivée. Tous les centres vous réserveront un accueil privilégié et feront tout pour vous mettre à l’aise.

Se mettre nu, se mettre à nu

La première règle d’un centre naturiste est donc de se mettre nu. Eh oui, c’est pour ça que vous êtes venu, n’est-ce pas ? Vous devrez sans doute passer par l’accueil dès votre arrivée. Si le personnel peut y être nu, vous serez sans doute habillé, à moins que vous ayez voyagé nu, comme je le fais souvent en voiture, mais c’est une autre histoire. À l’accueil, le personnel pourra vous proposer une visite du centre. Vous pourrez la faire nu ou pas. Les règles sont souples, en particulier avec les nouveaux.

Je vous conseille de vous dénuder le plus vite possible, y compris pour la visite du centre. Rassurez-vous, vous êtes en centre naturiste, la nudité est la règle. Alors, n’attendez pas ! Plus vous attendez, plus vous vous posez des questions, plus vous laissez le doute s’installer. Le plus simple, à mon avis, est de vous déshabiller en arrivant. Si vous êtes pudique, passez aux toilettes pour vous déshabiller dans l’intimité, sinon, déshabillez-vous sur place et mettez vos affaires dans un sac ou dans votre voiture.

Femme dégrafant son soutien-gorge

La première fois que d’autres personnes vous voient nu, cela vous fera sans doute bizarre. Cette sensation passe rapidement, en particulier quand vous constatez que la perfection n’existe pas, que les autres naturistes ne sont pas des modèles de magazine et que personne ne fait attention à votre nudité. En fait, la nudité, si elle est une règle, est « invisible ». Elle n’est pas un centre d’intérêt. Au début, vous croirez que tout le monde va vous regarder, vous allez vite vous apercevoir que ce n’est pas le cas. Où plutôt, si, les autres naturistes seront sans doute souriants et sympathiques, et viendront naturellement s’intéresser à vous. Vous venez de rentrer dans la grande famille naturiste, faite de respect et de convivialité.

Se mettre nu, c’est aussi se mettre à nu. Pour certains, cela repousse les limites du confort et peut fragiliser pendant un temps, psychologiquement. On a l’impression de se découvrir totalement, ce qui physiquement est vrai. Repousser sa limite de confort, c’est aussi construire une plus grande confiance en soi, une plus grande acceptation de ses propres différences, cicatrices et défauts. C’est en fait, devenir plus fort. Alors, si vous n’êtes pas totalement à l’aise les premières heures, dites-vous que cela est normal, mais temporaire. Vous êtes en train de construire une meilleure version de vous-même.

Règles et savoir-être nu

Vous allez rapidement croiser d’autres nudistes et ressentir ce bien-être que la nudité provoque. Il existe cependant dans le centre, camping ou village naturiste dans lequel vous êtes, des règles explicites et certaines implicites. Demandez-les. Certains restaurants sont textiles le soir venu. Je sais que cela est étrange, mais si c’est la règle, c’est la règle. En général, les piscines sont exclusivement naturistes et tout maillot de bain y est proscrit. Il n’y a rien de mal à demander, bien au contraire.

Quant aux règles implicites, elles sont celles du savoir-vivre en société et de la nudité partagée. La première concerne la sexualité. Nudisme ne signifie ni exhibition, ni voyeurisme, si échangisme. La seule chose à laquelle ait consenti l’ensemble de la population du centre naturiste est la nudité partagée. On n’a donc pas de relation sexuelle en plein air, au vu et au su de tout le monde. Si on peut embrasser son conjoint ou sa conjointe, ou lui faire un câlin, on s’arrête là. Si l’excitation monte, c’est le retour à votre intimité.

On se comporte donc nu comme on se comporterait habillé, c’est aussi simple que ça, ni plus ni moins. Mais, je suis un homme et que faire si j’ai une érection ? C’est une des peurs naturelles de tout homme naturiste qui se respecte. Tout d’abord, je veux tuer un mythe. Les naturistes sont des êtres sexués et ont des désirs sexuels. S’ils ne les expriment pas en public comme je l’ai dit, il est naturel et agréable d’avoir des relations sexuelles entre adultes consentants. Il est aussi naturel et agréable d’éprouver du désir pour autrui. Ce désir peut alors se manifester, pour un homme, par une érection.

L’érection est naturelle et normale. Maintenant, doit-on imposer la vue d’une verge dressée à tout le monde ? Il y a deux écoles de pensées en la matière. La première considère qu’une érection n’a pas à être honteuse donc n’a pas à être cachée. La seconde est que si elle n’est pas honteuse, elle relève du domaine de l’intime. Personnellement, je me situe entre les deux avec un penchant pour la seconde. Je conseille au débutant en naturisme d’avoir une attitude humble et de se coucher sur le dos ou de s’absenter quelques instants quand on sent une érection arrivée. Cela évitera les situations inconfortables.

Mais rassurez-vous, si l’érection est possible, elle est rare. Il m’arrive personnellement que la simple nudité génère tellement de bien-être qu’elle provoque une érection non voulue. Je souris et laisse passer l’excitation en pensant à autre chose et en vaquant à mes occupations. La nudité passe alors au second plan si je peux dire, elle s’oublie et se vit sans y penser.

La nudité oubliée

C’est une des beautés du naturisme. On passe d’un état où on pense que tout le monde va nous regarder et on va regarder tout le monde, à un état où la nudité est devenue tellement naturelle qu’on ne la remarque plus. Elle est juste là devant nous, sans qu’elle ne soit plus remarquable. Ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être par ailleurs.

Alors, oui, on se sent bien nu. Oui, on peut apprécier la vision des corps nus. Oui, on va trouver belles toutes ses personnes qui vivent leur vie dans leur plus simple appareil. Rapidement, on ne va plus y faire attention comme on y faisait attention lors de nos premières visites. Elle ne sera plus le centre de nos préoccupations, on va l’oublier, l’intégrer dans notre être.

Lorsque vous vous promenez dans une rue, vous ne faites pas attention à toutes les personnes que vous croisez. Il en va de même en centre naturiste, peut-être à l’exception du sourire et du bonjour que vous échangerez. Mais vous ne remarquerez rapidement plus que vous êtes tous les deux entièrement nus.

Je sais, cela peut sembler bizarre, voire impossible. Il faut le vivre pour s’en rendre compte. Doucement, subtilement, la nudité va devenir un état normal comme je l’ai écrit dans un billet précédent. Elle retrouve alors sa place dans votre vie, comme redevenant ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser de devenir : un état de vie normal et naturel. On retrouve alors un confort et une légèreté de vivre sans comparaison possible. Que la nudité est belle !

Dénudez-vous, restez nu, vivez nu et partagez l’amour du naturisme !

Photos par lisa wagstaff, Womanizer WOW Tech, Edward Howell sur Unsplash

1 COMMENT

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.