Que faire quand son conjoint n’est pas naturiste ?

Que faire quand son conjoint n’est pas naturiste ?

Il arrive que dans un couple, un des conjoints soit naturiste et l’autre pas. La question de vivre son naturisme se pose alors. La solution n’est ni simple ni évidente. Voici quelques pistes à explorer. Sachant que tout commence par une bonne communication, le respect des différences et une excellente écoute.

Ensemble, un nu, l’autre pas

La première solution est de vivre son naturisme en solitaire alors que son conjoint/compagnon reste habillé·e. Cela présuppose que vous soyez confortable avec votre propre nudité en milieu textile et que votre conjoint le soit avec votre nudité. Il est en effet possible que vous ne soyez pas à l’aise nu·e alors que votre conjoint est habillé·e, et qu’il·elle ne soit pas à l’aise lorsque vous êtes nu·e.

Dans les deux cas, parlez-en ensemble. Pourquoi n’êtes vous pas à l’aise, pourquoi ne l’est-il·elle pas ? Les raisons peuvent être multiples, mais cela commence souvent par s’interroger sur la nudité et sa signification. Si vous la reliez tous les deux à la sexualité, rien ne plus important que de continuer à vivre nu·e et ainsi à contribuer à séparer nudité de sexualité.

Une raison souvent invoquée par le conjoint textile est qu’il·elle ne trouve pas la nudité agréable à voir. Parlez-en. Dites-lui que vous vous sentez bien nu·e et que ça vous ferait plaisir de pouvoir continuer. Proposez aussi de vous habiller de temps en temps, pour équilibrer les relations. Tout est question de compromis.

Il conviendra aussi de discuter des activités et lieux naturistes, comme les vacances, les bords de mer ou les randonues. Si elles sont importantes pour vous, il vous faudra aussi trouver un compromis pour vivre votre naturisme. Il est fort possible de pratiquer des activités naturistes en compagnie d’autres naturistes sans que votre conjoint vous rejoigne et en contrepartie de rester habillé·e pendant d’autres activités qui plaisent à votre conjoint.

Le·La convertir au naturisme

Pas facile, mais pas impossible non plus. C’est sans doute la solution la plus sensée. Quand on y réfléchit, il est bon de pratiquer des activités ensemble que séparément. Et si ces activités sont naturistes, il est mieux que votre conjoint soit aussi naturiste.

La question est donc de comment convaincre un·e réticent·e à devenir naturiste, même occasionel·le. J’ai découvert au fil des années que la réticence au naturisme est plus émotionnelle que rationnelle. Il existe en effet des dizaines de bonnes raisons pour devenir naturiste. Cependant, elles se confrontent généralement toutes aux émotions ressenties quand on est nu·e et quand on voit d’autres personnes nues.

Une des émotions souvent évoquées est la jalousie. Le conjoint textile ne supporte pas que l’on voit sa moitié nu·e. Elle lui « appartient ». Le naturisme ne peut pas guérir la jalousie, qui est souvent un vilain défaut. Mais pratiquer le naturisme à deux peut aider à l’oblitérer une bonne fois pour toute et à instaurer la confiance et le respect.

Le point important est donc de comprendre cet aspect émotionnel ressenti par votre conjoint et d’en parler. Dans une grande majorité de cas, un séjour, même court en camping ou village naturiste aura raison de ces émotions ressenties face à la nudité. Choisissez bien votre village naturiste et laissez les choses se faire d’elles-mêmes. La nudité a parfois besoin d’un peu de temps pour être acceptée.

Évitez de commencer par une plage naturiste ou un centre de vacances connu pour ses pratiques libertines, comme le Cap d’Agde par exemple. La plage est souvent le lieu de rencontre de voyeurs et cela peut mettre votre conjoint, au début en tout cas, mal à l’aise. Les centres libertins envoient, quant à eux, le mauvais message. Non que le libertinage soit mal en soi, mais ce n’est pas du naturisme au sens social du terme.

Chacun de son côté

La dernière alternative est donc de vivre son naturisme en solitaire. Cela peut sembler triste de prime abord, mais tout dépend de la relation de couple que vous entretenez. Il est en effet des couples qui se satisfont de pratiquer des activités chacun de son côté. Le point alors primordial est le partage.

Partage des expériences et transparence des activités sont les maitres mots. Si votre relation est fondée sur le respect et l’amour de l’autre, elle ne va que s’en trouver renforcer. Il est primordial de partager ce que l’on a vécu sans rien cacher. C’est à ce prix qu’une relation de confiance se crée et se renforce.

La séparation

Il existe malheureusement des cas pour lesquels le naturisme a été le déclencheur d’une séparation, aucune des trois possibilités décrites précédemment ne fonctionnant. Il n’est cependant pas toujours l’unique déclencheur. Je ne vais donc pas commenter cet aspect du naturisme dont il est parfois question dans les discussions entre naturistes. Cependant, comme dans toutes relations, il est des situations où il est préférable de continuer le chemin de la vie séparément que mal accompagné·e.

Alors le naturisme est-il soluble dans le couple ? Oui, sans aucun doute. Le naturisme est un style de vie sain, agréable et fondamental de nos jours. Il permet de vivre dans le respect de l’autre, sans jugement et en toute liberté. Il convient de trouver le bon angle de discussion, d’appréciation et d’expérimentation. Le monde a besoin de naturistes et de naturisme. Le corps nu nous ramène à la simplicité de nos êtres.

Votre conjoint n’est pas naturiste ? Parcourez ensemble le site de la fédération française de naturisme et décidez d’essayer ensemble. Vous n’avez rien à perdre, sauf vos vêtements. En revanche, vous aurez tant à gagner ! Lancez-vous !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: