Faire son coming-out de naturiste

Faire son coming-out de naturiste

Vous êtes naturiste, mais personne ne votre entourage n’est au courant ! Vous rêvez de passer vos journées nu·e, mais ne savez pas comment le demander à vos amis ! Vous allez à la plage naturiste tout seul, alors que vous souhaiteriez vraiment être accompagné·e. Ce sont quelques situations que vivent certains naturistes en raison de la crainte du jugement d’autrui. Pourtant, pour vivre son naturisme au quotidien, il est important d’annihiler cette peur et de faire son « coming-out » de naturiste.

Le naturisme est normal

Quoi de plus normal que d’être nu·e ? Pour beaucoup de gens, voire une majorité, nudité est assimilée à sexualité. C’est de cette première idée qu’il faut se débarrasser.  Si la nudité dans l’intimité est normale, socialement, elle l’est aussi. Dans mon post, 10 façons d’être confortable avec le naturisme, j’explique comment se réapproprier sa propre nudité et son corps nu.

La société, la religion ou la culture amalgame sexualité et nudité. Elles limitent le corps nu en un « être sexuel ». A moins d’avoir été elevé·e dans une famille naturiste, il va généralement falloir déconstruire cet amalgame, pour faire du corps nu un état normal et naturel. Etre nu·e ne doit engendrer ni gène, ni malaise, ni tabou. Un corps nu est juste un corps nu, pas la manifestation sexuelle d’un être humain.

Le naturisme est pratiqué par des millions d’humains sur la planète, de toute couleur, toute religion et toute culture. Il n’y a rien d’anormal à se sentir bien entièrement nu·e. Bien au contraire ! Dès que la température le permet, être nu·e est infiniment plus confortable qu’être habillé·e.

Préparer le terrain au coming-out

Vous avez peur d’être mal compris si vous avouez être naturiste. Rien de plus normal. Le naturisme est mal connu et assimilé à la sexualité comme nous l’avons nu. Il convient donc de déminer cet aspect des choses. Attention cependant ! Avec toutes les plus grandes précautions du monde, certaines personnes ne comprendront pas le naturisme. Leur imprégnation de la nudité en tant que représentation sexuelle du corps est tellement puissante que toutes les explications du monde n’y pourront rien. Si le naturisme est important pour vous, il faut accepter ce risque d’incompréhension chez certaines personnes.

Quelques soient les amis ou membres de la famille que vous voulez convaincre, il va donc falloir préparer un petit argumentaire sur les nombreux bienfaits du naturisme. Mon post, Comment parler de ses vacances naturistes à ses amis et à sa famille, peut vous y aider. L’objectif est d’expliquer le naturisme en terme simple et de laisser l’idée faire son chemin.

Lieux naturistes

Une fois cette idée ancrée dans votre esprit et votre corps, il est temps de passer à la seconde étape : rendre publique que vous vous rendez dans des lieux naturistes, plages, villages, …

Un jour de grand beau temps, proposez à vos amis et à votre famille d’aller à la plage, en leur disant clairement que vous souhaitez leur faire découvrir le naturisme. Il est fort possible que votre invitation ne rencontre pas une approbation totale. La nudité est en effet tabou pour beaucoup de monde.

Le risque est que l’on se moque de vous, que l’on vous traite de pervers ou que l’on refuse de vous accompagner. Il y a aussi une chance non négligeable que certaines personnes à qui vous aller proposer la sortie acceptent ! Dans tous les cas, tenez bon et allez à destination avec ceux qui voudront vous accompagner.

Expliquez aussi les règles d’étiquette sur une plage naturiste et la conduite à tenir en cas d’érection. En gros et pour simplifier, expliquez que l’on se comporte sur une plage naturiste comme sur une plage textile. Pas question de regarder fixement les autres vacanciers, ni d’avoir de comportements sexuels ou déplacés. L’idée est juste de profiter de la plage, normalement, juste sans maillot !

Sur place, dénudez-vous et laissez le choix à vos « invités », en les invitant à laisser tomber le maillot à leur rythme. Si la nudité est de mise sur une plage naturiste, le temps d’adaptation varie d’un individu à l’autre. Il n’est pas rare non plus de voir des femmes conserver un bas de maillot. Le respect est le maitre mot.

Debrief et étape suivante

Une fois de retour de cette journée naturiste, pensez à débriefer. Je sais, cela fait un peu professionnel, mais l’idée de parler de ce que vos accompagnants ont ressenti est essentiel à leur acceptation ou non du naturisme.

En parlant de ces sensations de liberté, de bien-être et de normalité de la nudité, vous contribuez à ancrer le naturisme dans la liste des styles de vie naturels et acceptables. L’idée de la discussion est aussi de décider de la suite à donner à l’expérience. Allez-vous dorénavant choisir les plages naturistes en priorité ? Allez-vous partager quelques jours en club ou village naturiste pour les prochaines vacances ? Est-il question de prendre la carte de votre fédération naturiste et de rejoindre l’association naturiste locale ? Allez-vous faire de votre appartement/maison un lieu naturiste ? Allez-vous profiter de cette occasion pour vous ouvrir à plus de personnes ?

Autant de question dont vous pouvez discuter et trouver un accord pour vos futures activités, naturistes ou pas.

Pour clore cet article sur le coming-out, il est important de répéter que le naturisme est tout à fait normal. Si vous avez la chance de vivre dans un pays dans lequel le naturisme est légal, vivez-le ! Partagez votre amour du naturisme avec vos amis, vos voisins et votre famille. Proposez leur de partager vos journées naturistes et faites-les découvrir ce mode de vie si naturel, normal et extraordinaire !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: