Cachez ce sein, cette vulve et ce pénis que je ne saurais voir…

0
80

Nous vivons dans un monde qui a honte du corps humain. D’un côté les médias nous abreuvent de violence, de haine et de sexe, d’un autre, ils s’offusquent à la vue d’un sein, d’une vulve ou d’un pénis. Le corps humain est devenu objet de honte.

Dernier en date, une plateforme d’affiliation a refusé Nu et Heureux et sa petite sœur anglophone Nude and Happy en raison de « contenu répréhensible (y compris, mais sans s’y limiter, de contenu trompeur, diffamatoire, obscène, violent, sectaire, haineux, illégal et / ou faisant la promotion de biens, services ou activités illicites) ». Je suppose que des photos montrant des personnes nues dans un contexte naturiste sont obscènes.

Voici donc une des nombreuses discriminations dont le naturisme a à affronter en permanence: être assimilé à l’obscénité… Quelle tristesse pour notre humanité. Les services internet comme Facebook ou Instagram (appartenant à Facebook) applique la même discrimination, par pure bigoterie. Que faire, se résigner, abandonner l’idéal naturiste ? Oh que non !

Éducation et resistance

Il n’y a pas d’autres choix que de continuer à éduquer la population et les médias à propos du naturisme et de résister à leur censure en affichant les valeurs du naturisme.

Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature caractérisée par une pratique de la nudité en commun qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l’environnement

Le définition officielle, adoptée par la Fédération Naturiste Internationale et l’ensemble des fédérations naturistes nationales, est claire. Elle prône le respect, de soi, des autres et de l’environnement. À cette époque de montée des populismes, incitant à la haine de la différence, et de crise du climat, le naturisme est à contre-courant : respect et harmonie.

Ce sont pour moi les deux messages clés du naturisme sur lesquels je m’appuie pour en faire son apologie. Le naturisme ne connait ni frontière, ni couleur, ni orientation sexuelle, ni genre. Il ne connait que la simplicité de la nudité en commun dans le respect des différences. Mais je ne suis pas non plus idéaliste, tous les naturistes ne partagent pas ces valeurs, comme toute communauté n’adhère pas entièrement aux fondamentaux qui ont dictés sa création. Ce sont cependant les valeurs du naturisme qu’il nous faut défendre, répéter et afficher.

Partage et bienfaits

Il est important alors que chaque naturiste soit à même de partager son naturisme avec les autres, sa famille et ses amis. Il est primordial que chaque naturiste devienne membre de sa fédération nationale pour donner à cette dernière les moyens de porter le message du naturisme vers le public et les institutions.

De nombreuses études scientifiques ont démontré les bienfaits du naturisme, tant psychologique que physique, parlons-en, partageons-les. Certes, on ne transformera pas tous les textiles en naturistes, ni ne rendront la nudité acceptée partout. Ce n’est pas ce que recherchent les naturistes. En revanche, l’acceptation de la nudité simple comme état normal et naturel est primordial, et le respect du choix des naturistes de prôner et défendre cette nudité est non négociable.

Comme l’a écrit Ryan Holiday, l’obstacle est le chemin. Ce sont les refus et les rejets qui renforcent le message du naturisme. Le naturisme n’a rien à cacher, ni au sens figuré, ni au sens propre. Portons son message haut et clair! Il n’y a aucune honte à être naturiste et aucune obscénité dans la simplicité d’un corps nu. Répétons-le. Ce n’est qu’à ce prix que le naturisme reprendra ses droits qu’il n’aurait pas dû perdre au fil des ans, par pure bigoterie et pudibonderie.

Dévêtez-vous, restez nu, vivez nu et partagez l’amour du naturisme.

Note, le lien est un lien affilié.

Photo par Mickael Gresset sur Unsplash

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.