Les 10 règles naturistes d’Albert Lecocq – 9. Les sentiments

0
1492
two yellow emoji on yellow case
Photo by Pixabay on Pexels.com

Cet article poursuit notre exploration des 10 règles naturistes d’Albert Lecocq, il suit la règle 8, l’hygiène de l’esprit

« Quelle joie intime […] d’aimer vraiment les autres êtres, sans tyrannie, et de le leur prouver par le don de soi, par une générosité délicate, par une aide permanente et désintéressée ». Voilà une phrase d’Albert qui n’est pas sans rappeler l’injonction chrétienne « aimez-vous les uns les autres ». Dès les premiers mots de ce chapitre, Albert nous rappelle qu’en plus des activités matérielles et cérébrales que nous avons rencontrées jusque là, nous avons besoin de recevoir et d’exprimer de l’affection.

Dans cet article, nous explorerons les liens entre les sentiments, leur expression saine et naturelle, et l’éthique naturiste. L’objectif est de mettre en lumière comment une meilleure compréhension de nos émotions peut influencer notre comportement et renforcer les valeurs fondamentales du naturisme.

Aimer le naturisme, aimer les naturistes

Avant de nous plonger dans l’importance des sentiments dans notre vie et de leurs effets, arrêtons-nous quelques instants sur l’amour ou la haine que nous pouvons porter au naturisme et à cette vie simple et nue. En tant que naturiste, j’aime être nu, j’aime faire des activités nu et profiter du comfort que procure la nudité. De nombreux naturistes éprouvent le même sentiment. Certains textiles détestent le naturisme, y voyant une perversion, une déviance, une pratique animale, voire une maladie mentale. Grand bien leur fasse !

Dans les deux cas, amour et haine, ces sentiments peuvent s’exprimer et doivent être respectés. Cependant, seul l’amour permet l’élévation de l’âme et engendre des effets positifs sur notre vie. La haine ne produit que ressentiment et destruction, bien qu’elle puisse servir de base de réflexion pour en comprendre les sous-jacents et permettre de réaliser ses fondements subjectifs et souvent biaisés. Mais là n’est pas notre propos central. Celui-ci est de pouvoir exprimer librement son amour pour le naturisme et ses pratiquants.

J’aime particulièrement les naturistes, car ils comprennent notre mode de vie, sans qu’il soit besoin de l’expliquer. J’aime aussi le naturisme au point d’expliquer aux non-naturistes ce qu’il est réellement et de le vivre avec eux. Cet amour permet le rayonnement du naturisme et de trouver le courage de vivre son naturisme fièrement et ouvertement, y compris et surtout face à ses détracteurs, comme nous le verrons un peu plus loin dans ce chapitre.

Pour terminer sur cette introduction aux sentiments vis-à-vis du naturisme, il en est de même de toutes les activités, arts de vivre et philosophie que chacun poursuit. Il faut l’aimer, le chérir et le vivre avec un bonheur prompt à être partagé. Ces sentiments positifs n’ont que des effets bénéfiques sur notre vie comme nous allons le voir.

Les sentiments et leur importance

« Notre bonté doit s’exercer constamment dans notre entourage ». Quels bel encouragement et simple leçon de vie nous donne Albert ! Ce qu’il ne dit pas directement cependant, ce sont les effets bénéfiques de l’expression de cette bonté sur notre vie. Voici quelques effets bénéfiques sur notre santé de l’expression de nos sentiments :

  • Réduction du stress. Exprimer ses sentiments peut aider à réduire le stress. Une étude de 1988 menée par James Pennebaker, professeur de psychologie à l’Université du Texas, a montré que l’écriture expressive (où les participants écrivaient sur des événements émotionnellement chargés) avait un effet bénéfique sur le stress et la santé physique.
  • Amélioration des relations interpersonnelles. L’expression des sentiments favorise une meilleure communication et une compréhension mutuelle entre les individus. Une étude de 2013 publiée dans le journal « Emotion » a révélé que les personnes qui expriment leurs émotions sont perçues comme étant plus sympathiques et dignes de confiance.
  • Diminution des symptômes de dépression. Selon une étude de 2010, l’expression émotionnelle peut aider à réduire les symptômes de la dépression. Les chercheurs ont constaté que les personnes qui exprimaient leurs émotions de manière ouverte et honnête présentaient moins de symptômes dépressifs que celles qui les réprimaient.
  • Amélioration de l’immunité. L’expression des émotions peut également avoir des effets positifs sur notre système immunitaire. Une étude réalisée par Pennebaker et ses collègues en 1990 a révélé que l’écriture expressive pouvait améliorer la fonction immunitaire chez les participants.
  • Promotion de la résilience. L’expression des émotions peut renforcer notre capacité à faire face aux défis et aux situations stressantes. Une étude de 2007 publiée dans le journal « Anxiety, Stress, & Coping » a montré que les individus qui exprimaient leurs émotions face à un élément ou une situation stressante étaient plus résilients que ceux qui les réprimaient.
  • Amélioration de la régulation émotionnelle. L’expression des sentiments permet de mieux comprendre et gérer nos émotions. Une étude de 2014 publiée dans la revue « Emotion » a montré que les personnes qui exprimaient régulièrement leurs émotions avaient une meilleure régulation émotionnelle et étaient moins susceptibles de ressentir des émotions négatives.
  • Diminution de l’anxiété. L’expression des émotions peut également contribuer à réduire l’anxiété. Une étude de 2011 publiée dans le « Journal of Experimental Psychology: General » a révélé que l’expression des émotions, en particulier celles associées à la peur, peut diminuer les niveaux d’anxiété chez les individus.

Que de bénéfices à exprimer ses sentiments et ses émotions, à dire je t’aime ou je suis heureux, mais aussi à laisser sortir ses angoisses et ses craintes ! Les personnes comme le Dalaï-Lama, Gandhi ou l’abbé Pierre nous inspirent par leur bonté et leur sourire. Souriez à la vie, aimez votre prochain et partagez l’amour du naturisme !

Les sentiments et le culte du beau

« Les sentiments de bonté et de justice nous élèvent. Mais il en est un qui donne un sens à la vie : c’est le sentiment de la beauté et de la perfection ». « La beauté illumine notre vie ». Quel programme enthousiasmant pour tout être humain et pour les naturistes en particulier qui voit au-delà de l’apparence physique !

Cependant, le sentiment de beauté et de perfection est complexe et subjectif, variant d’une personne à l’autre et d’une culture à l’autre. « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà », écrivait Blaise Pascal. Ce qui peut nous paraitre beau peut sembler laid à d’autres. La vision de la perfection a été altérée par les réseaux sociaux et la chirurgie dite esthétique. Ce que nous invite à faire Albert dans ce chapitre est de cultiver le beau, à le rechercher dans nos actions, sans que cela interfère avec la nature (ce point sera développé dans le prochain et dernier chapitre sur la morale naturelle).

En ce sens, il peut exister un objectif à cultiver le beau et il est possible d’identifier certains aspects universels et fondamentaux de ces sentiments.

La beauté

La beauté est généralement perçue comme une qualité agréable qui éveille une appréciation esthétique et un plaisir sensoriel. Elle peut être trouvée dans la nature, l’art, les objets, les personnes ou les idées. La perception de la beauté est influencée par des facteurs biologiques, culturels et personnels.

Des recherches en psychologie et neurosciences ont montré que certaines caractéristiques de la beauté, comme la symétrie, l’équilibre et la proportion, sont universellement appréciées. Par exemple, la règle du nombre d’or, un rapport mathématique présent dans la nature et l’art, est souvent associée à la beauté et à l’harmonie. Cependant, la perception de la beauté reste subjective et dépend des expériences, des préférences et du contexte culturel de chaque individu.

Dans le naturisme, la beauté joue un rôle important dans la manière dont les individus perçoivent leur environnement naturel. De nombreux naturistes sont particulièrement sensibles à la beauté de la nature. Le naturisme cherche à établir une connexion étroite avec l’environnement naturel.

Cela peut conduire à une appréciation accrue de la beauté naturelle, mais peut également engendrer des questions éthiques sur la manière dont nous traitons notre environnement naturel et sur la manière dont nous pouvons agir pour préserver sa beauté. Il est à mon avis important pour le naturisme de s’engager dans des actions de conservation de l’environnement ou de protection des espèces menacées afin de préserver la beauté de la nature pour les générations futures.

En outre, le sentiment de beauté joue un rôle dans la manière dont nous évaluons l’éthique de nos actions. Des actions qui nuisent à la beauté naturelle peuvent être considérées comme éthiquement répréhensibles, tandis que des actions qui préservent ou améliorent la beauté naturelle peuvent être considérées comme éthiquement louables. Le naturiste se doit de cultiver ce sentiment de beauté et de l’exprimer quotidiennement dans ses actions.

La perfection

La perfection est un idéal ou un état dans lequel quelque chose est considéré comme étant sans défaut, sans erreur ou ayant atteint son potentiel maximal. La quête de la perfection peut être motivée par le désir d’améliorer, d’atteindre l’excellence ou de satisfaire des normes élevées.

La poursuite de la perfection peut aussi avoir des conséquences négatives, comme la frustration, l’anxiété et l’épuisement émotionnel. L’une des raisons en est que la perfection est souvent un objectif inatteignable. Les individus peuvent se sentir insatisfaits ou en échec lorsqu’ils ne parviennent pas à atteindre leurs normes de perfection, ce qui peut nuire à leur bien-être psychologique. On le voit au travers des ravages des réseaux sociaux.

La quête de la perfection peut se révéler problématique aux naturistes, car elle peut conduire à une certaine forme d’obsession pour l’harmonie et l’ordre, au détriment de la diversité et de la complexité de la nature. De plus, la perfection peut être difficile, voire impossible, à atteindre dans le monde naturel, où les forces de la nature peuvent souvent perturber l’ordre et l’harmonie que nous cherchons à créer.

Au lieu de rechercher la perfection, les naturistes doivent plutôt promouvoir des valeurs telles que la diversité, la résilience et l’adaptabilité. Ces valeurs permettent de mieux comprendre la complexité de la nature et de mieux s’adapter aux changements environnementaux. De plus, elles peuvent encourager une plus grande tolérance à l’égard des différences et des imperfections qui existent dans le monde naturel, tout en reconnaissant l’importance de maintenir un certain équilibre et une certaine harmonie entre les différentes composantes de la nature. Ce qui n’empêche pas d’estimer la perfection de la nature ou des peintures de Michel-Ange.

Il est ici important de replacer ce chapitre dans le contexte des années 50, moment où Albert écrit son livre. Le monde sort de six ans de guerre, l’Europe se reconstruit. Les humains ont connu la haine et la destruction. Le besoin de beau, d’harmonie et de concorde est exacerbé. Dans le monde polarisé qui est le nôtre aujourd’hui, nous avons aussi besoin de beau, d’harmonie et de concorde. En cultivant ce sentiment, nous nous rendons meilleurs, rendons meilleur le monde autour de nous et contribuons à développer l’éthique naturiste empreinte de respect pour soi, les autres et l’environnement.

Exprimer ses sentiments de manière saine et naturelle

« Il y a une éducation des sentiments ; bien dirigés, ils seront les leviers puissants de nos actes ». Voilà une autre citation d’Albert qui doit nous faire réfléchir et agir avec bienveillance et détermination. L’important dans cette affirmation est que l’expression des sentiments s’apprend. Comme pour beaucoup de traits psychologiques et émotionnels, certaines personnes en sont pourvues de manière innée, d’autres doivent en prendre conscience et faire quelques efforts.

À cet égard, le naturisme est un cas intéressant, car il polarise souvent les sentiments. La nudité choque, rend mal à l’aise, provoque la colère et l’indignation, voire le dégoût. Pas pour un naturiste. Alors que je suis nu pour écrire ces lignes, je suis en accord avec moi-même, mes croyances et mon environnement. Rencontrer un autre naturiste en tenue de peau ne provoque aucun sentiment négatif, bien au contraire. Je sais que ma nudité ne choquera pas ni ne provoquera de répulsion. Si, à l’instar des naturistes, la nudité était perçue comme normale et naturelle, ce qu’elle est, elle ne provoquerait aucun sentiment de rejet et deviendrait d’ailleurs un non-sujet.

De ce fait, exprimer ses sentiments de manière saine et naturelle est essentiel pour une bonne santé mentale et des relations interpersonnelles solides. N’étant pas un sentimental expressif, mais en comprenant l’importance de l’expression de mes sentiments et des nombreux bénéfices personnels et relationnels, voici quelques conseils glanés et appliqués au fil des ans pour exprimer ses émotions de manière constructive et positive.

  • Prenez conscience de vos émotions. La première étape consiste à reconnaître et à accepter ses émotions. Essayez de les identifier et de comprendre ce qui les déclenche. Être conscient de vos émotions aide à les exprimer plus justement et efficacement. Rendez-vous compte de la colère qui monte, de ce je t’aime qui vous brule les lèvres, de ce bien-être qui vous envahit.
  • Utilisez un langage émotionnel précis. Vous pouvez mieux communiquer vos sentiments et aider les autres à comprendre plus clairement ce que vous ressentez. Cela aide à éviter les malentendus et les conflits, car les autres peuvent mieux comprendre votre point de vue et ce qui vous préoccupe. Lorsque vous parlez de vos émotions, essayez d’utiliser des mots qui décrivent précisément ce que vous ressentez. Par exemple, au lieu de dire simplement que vous êtes « énervé », précisez si vous êtes « frustré », « déçu » ou « irrité ». Cela aidera à clarifier vos sentiments et à faciliter la communication avec les autres. voici d’autres exemples simples:
    • Au lieu de dire « Je me sens mal », vous pourriez dire « Je me sens triste et découragé ».
    • Au lieu de dire « Je me sens bien », vous pourriez dire « Je me sens heureux et satisfait ».
    • Au lieu de dire « Je suis stressé », vous pourriez dire « Je suis très anxieux et préoccupé ».
    • Au lieu de dire « Je suis blessé », vous pourriez dire « Je me sens profondément offensé et trahi ».
  • Exprimez-vous de manière calme et respectueuse. Nul besoin d’éruption volcanique ! Pour exprimer ses émotions de manière saine, il est important de le faire de manière calme et respectueuse. Évitez de crier, de blâmer ou de critiquer les autres. Utilisez des « messages je » pour décrire vos sentiments sans accuser ou juger les autres. Par exemple, dites « Je me sens blessé quand… » plutôt que « Tu m’as blessé en… ». L’expression de ses propres sentiments à la première personne est un des fondements de la communication non violente.
  • Choisissez le bon moment et le bon lieu. Lorsque vous souhaitez exprimer vos sentiments, choisissez un moment et un lieu appropriés pour éviter les distractions et les interruptions. Trouvez un endroit calme et confortable où vous pourrez vous exprimer librement et où les autres seront réceptifs à vos émotions.
  • Pratiquez l’écoute active. On dit qu’on a deux oreilles et une seule bouche pour écouter deux fois plus que nous ne parlons. Lorsque vous exprimez vos émotions, il est également important d’écouter les sentiments des autres. Pratiquez l’écoute active en vous concentrant sur ce que l’autre personne dit, en reformulant et en posant des questions pour montrer que vous comprenez et que vous vous souciez de leurs sentiments.
  • Utilisez des techniques créatives. Si vous avez du mal à exprimer vos sentiments verbalement, essayez d’utiliser des techniques créatives comme l’écriture, le dessin, la peinture, la musique ou la danse pour exprimer vos émotions. Ces activités peuvent vous aider à explorer et à comprendre vos sentiments de manière non verbale. Personnellement, j’utilise l’écriture et je me parle à moi-même. Cela permet de mettre de l’ordre dans mes pensées et d’exprimer ce que je ressens.
  • Formulez des demandes claires. La communication non violente encourage à formuler des demandes claires et respectueuses qui tiennent compte des besoins de chacun. Il s’agit de demander ce que l’on souhaite sans imposer notre point de vue. Voici quelques exemples de formulation de demandes:
    • « Je me sens blessé lorsque tu critiques mes idées en public. Pourrais-tu me faire part de tes commentaires en privé à l’avenir ? »
    • « J’aimerais passer plus de temps avec toi. Pourrais-tu me dire si tu es disponible samedi pour que nous puissions organiser une sortie ensemble ? »
    • « Je suis inquiet à propos de notre projet. Pourrais-tu m’expliquer ton point de vue plus en détail pour que je comprenne mieux tes idées ? »
    • « Je me sens heureux lorsque nous partageons nos passions. Serait-il possible de planifier une activité que nous aimons tous les deux, comme une randonnée ou un cours de cuisine ? »
    • « Je suis bien quand je suis nu avec toi. Serait-il possible que nous passions un week-end dans un espace naturiste pour te faire découvrir ce merveilleux art de vivre ? »
    • « Je suis heureux lorsque nous prenons le temps de nous connecter. Serait-il possible de planifier une soirée en amoureux pour nous détendre et profiter de notre temps ensemble ? »
  • Soyez patient et persistant. L’expression des émotions peut être difficile, surtout si vous n’êtes pas habitué à le faire. Soyez patient avec vous-même et persistez dans la pratique de l’expression émotionnelle. Avec le temps, cela deviendra plus facile et plus naturel.

Ces quelques astuces peuvent totalement changer votre vie pour le meilleur, comme elles améliorent la mienne au quotidien. Cela n’empêchera pas les frustrations, la colère ou les conflits qui sont parfois nécessaires à faire crever un abcès et à évacuer la bile accumulée. Mais si vous prenez l’habitude d’exprimer vos émotions au fil de l’eau, ni abcès ni bile ne seront créés et la vie sera plus douce et belle. Je voudrais terminer ce chapitre sur l’expression émotionnelle dans un contexte naturiste.

L’influence de l’expression émotionnelle sur le comportement et l’éthique naturiste

Comme je l’ai indiqué et que nous le savons tous, le naturisme polarise. Il est certes autorisé dans les espaces naturistes (plages, campings, villages, etc.) mais toujours considéré comme un « truc bizarre », souvent moqué et parfois rejeté avec violence. Comme l’écrit Albert, « les bas sentiments d’un grand nombre d’individus ne doivent pas nous décourager ». Il y a beaucoup de textiles totalement opposés au naturisme, ce n’est pas une raison pour ne pas continuer à vivre notre naturisme, à en revendiquer ses nombreux bénéfices et à faire fièrement sa promotion. Mais, « il est nécessaire de posséder la fermeté de caractère et le contrôle de ses sentiments ». Voilà le programme que nous propose Albert. Soyons fermes et déterminés. Soyons fiers de notre naturisme.

Albert nous rappelle aussi que « le milieu ambiant nous restitue ce que nous rayonnons ». Rayonnons l’amour et la bienveillance, même face aux grincheux et aux hargneux, l’univers nous rendra au centuple cet amour et cette bienveillance. C’est d’ailleurs un sentiment souvent partagé par les néonaturistes quand ils découvrent notre art de vivre. Le naturisme vise à promouvoir l’acceptation de soi, le respect des autres et de la nature, et une vie simple et saine. L’expression de nos émotions joue donc un rôle important dans le comportement et l’éthique naturiste. En voici cinq aspects qui me semblent importants de cultiver pour promouvoir un naturisme bienveillant et apaisé.

  • Authenticité. L’expression émotionnelle honnête et ouverte renforce le sentiment d’authenticité et de transparence. En partageant leurs émotions et leurs expériences, les naturistes peuvent se sentir plus en phase avec eux-mêmes et les autres, ce qui est en accord avec les principes naturistes de l’acceptation de soi et du respect des autres.
  • Renforcement des liens. Une expression des émotions saine et honnête favorise des relations interpersonnelles plus profondes et plus significatives. En partageant leurs sentiments calmement et avec bienveillance, les naturistes créent des liens d’empathie et de compréhension mutuelle, renforçant ainsi la cohésion et le soutien social, y compris et surtout vis-à-vis des textiles opposés à notre mode de vie.
  • Gestion des conflits. Les conflits surviennent dans toutes les communautés et les naturistes n’en sont pas exempts. En communiquant ouvertement et respectueusement sentiments et préoccupations, les naturistes peuvent trouver des solutions constructives aux problèmes et maintenir un environnement harmonieux, respectueux, ouvert à la pluralité des opinions et accueillant pour les textiles.
  • Acceptation de la diversité émotionnelle. Le naturisme prône l’acceptation de la diversité sous toutes ses formes, cela doit comprendre la diversité émotionnelle. En exprimant librement leurs émotions, les naturistes apprennent à accepter et à respecter les différences émotionnelles des autres, ce qui renforce l’éthique naturiste de tolérance et de respect.
  • Bien-être émotionnel. L’expression des émotions contribue au bien-être émotionnel des membres de la communauté naturiste. En partageant leurs émotions, les naturistes peuvent mieux comprendre et gérer leurs sentiments, réduire le stress et favoriser une vie plus équilibrée et sereine, ce qui est, une fois de plus, en accord avec les principes naturistes d’une vie simple et saine.

Naturisme et sentiments doivent faire bon ménage. L’expression saine de nos émotions permet de poser un cadre simple empreint de respect de soi et des autres. Elle permet de faire face aux critiques de notre mode de vie, tout comme elle permet de vivre en harmonie avec autrui dans une nudité simple, confortable et naturelle. En agissant de la sorte, nous donnons une image du naturisme à laquelle nos opposants ne s’attendent pas et sur laquelle ils n’ont pas de prise, sauf en en dénigrant le beau, la bonté et la hauteur d’âme.

3 Conseils pratiques pour des sentiments naturistes.

Comme à notre habitude maintenant pour terminer le chapitre, voici 3 conseils pratiques qu’il est possible de mettre en œuvre sans trop de difficultés pour exprimer ses sentiments.

  • Apprenez à exprimer vos sentiments en toute circonstance de façon calme, saine et sereine. En sachant comment communiquer de manière efficace et respectueuse, nous pouvons mieux comprendre nos sentiments et besoins, ainsi que ceux des autres. Cela nous permet de résoudre les conflits de manière constructive et de renforcer les relations interpersonnelles. En apprenant à exprimer nos sentiments de manière calme, saine et sereine, nous développons notre capacité à communiquer de manière efficace et à renforcer nos relations avec les autres.
  • Quand vous ressentez des sentiments violents, exprimez vos besoins et demandes. Il est facile de se laisser emporter par ses émotions et de réagir de manière impulsive, mais cela peut souvent aggraver la situation et mener à des conflits. En exprimant nos besoins et demandes de manière calme et respectueuse, nous communiquons mieux nos sentiments tout en favorisant une communication constructive et respectueuse. En apprenant à exprimer nos besoins et demandes, nous apprenons à mieux gérer nos émotions et à établir des relations positives et saines avec les autres.
  • Cultivez la force de caractère pour renforcer votre fierté d’être naturiste. Le naturisme implique souvent de faire face à des jugements ou des préjugés de la part de personnes qui n’en comprennent pas la pratique. En cultivant sa force de caractère, il est possible de rester fidèle à ses convictions et de s’accepter tel que l’on est, sans se soucier de l’opinion des autres. Cela peut aider à renforcer la fierté d’être naturiste et à promouvoir une image positive du naturisme. En cultivant sa force de caractère, on devient un naturiste confiant, authentique et heureux dans sa pratique.

Et vous, quelle est votre approche de vos sentiments ? Comment les exprimez-vous ? Quels sont vos rapports entre sentiments et naturisme ? Partagez votre expérience dans la zone de commentaire ci-dessous. C’est en partageant que l’on apprend. Le prochain et dernier chapitre nous fait découvrir ce qu’Albert appelle la morale naturelle.

Dénudez-vous, restez nu, vivez nu et partagez l’amour du naturisme !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.