Réflexions naturistes

Je passais un agréable moment à la plage naturiste. Le soleil dardait et un petit vent caressait ma peau nue. Allongé sur ma serviette, je regardais passer les promeneurs. Certains étaient habillés, vêtus de leur maillot de bain, une majorité était nue. Des couples, des hommes et des femmes seules, des enfants, de jeunes, des moins jeunes, venus comme moi profiter du soleil et de la mer.

Un couple avec un enfant en bas âge s’était installé un peu plus loin. Ils avaient gardé leur maillot. Ils ne tardèrent pas à être se faire remettre à l’ordre par une naturiste leur demandant de se mettre nus ou de se déplacer vers la section textile de la plage. Ce qu’ils firent après un bon quart d’heure, sans doute gênés par toutes ces personnes nues qui passaient devant eux.

La vue de ces textiles qui déambulaient par moment me semblait incongrue. Que faut-il pour les faire passer du côté clair de la force naturiste ? Comment leur faire comprendre que ce morceau de tissu est inutile et qu’il est infiniment plus confortable d’être nu ? Rien d’autre que ce que tous les naturistes font déjà sans doute : être nus ! Apprécier la nudité partagée sur une plage naturiste. Ces textiles viendront ou pas au naturisme, en comprenant les nombreux avantages.

Je regardais autour de moi. Il y avait des dizaines de naturistes, de tous âges, de toutes les formes possibles, tous unis par ce bien-être que procure la nudité en plein air. Un bonheur et une sérénité partagés. Un père et ses deux enfants jouaient dans l’eau, le naturisme simple et heureux.

L’heure de rentrer avançait cependant. Il allait me falloir me résoudre à retourner à mes occupations. Me sentant trop bien nu, je me levai, rangeai mes affaires et me dirigeai vers ma voiture. Environ 300 mètres séparent la plage du parking, un autre naturiste avait pris la même décision et retournait nu à son véhicule. La nudité simple est naturelle et normale, marcher nu était une évidence. Nous croisâmes au total quatre personnes dont un couple avec qui j’échangeai un bonjour, sans que cela semble les choquer que je sois nu sur cette bande de terre sableuse menant au parking.

Je rentrais déjeuner, fit ce que j’avais professionnellement à faire, puis repartais pour une courte randonue. Je ne pouvais pas laisser passer cette journée sans aller profiter de ses derniers instants ensoleillés, d’autant que le mauvais temps était annoncé pour le lendemain. Je tenais ma promesse de mes cinq randonues de l’année.

J’optais pour une randonue rapide d’environ sept kilomètres, au milieu de la forêt. Arrivé au parking, aucune voiture, la nudité serait donc de mise depuis le départ. Pendant les prochaines deux heures, je parcourais le chemin balisé, en communion totale avec la nature. J’étais bien, simplement nu au milieu de cette nature accueillante. Je revenais à la voiture, et revenais à la maison, sans avoir rien porté depuis mon arrivée sur la plage. Il en irait comme cela jusqu’au coucher. Un bonheur que de passer cette journée dans le plus simple appareil.

Dénudez-vous, restez nu, vivez nu et partagez l’amour du naturisme !

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s